Dans le monde de l’automobile, la voiture de collection est un rêve pour de nombreux propriétaires. Qu’il est plaisant de pouvoir contempler sur les routes ces modèles qui rappellent l’enfance ! Cependant, ces véhicules doivent être assurés comme les autres pour avoir le droit de circuler. Quels sont les véhicules qui peuvent appartenir à cette catégorie ? Quels sont les avantages des offres spéciales proposées les compagnies d’assurances ? Vous trouverez la réponse à toutes ces questions en vous plongeant dans le texte ci-dessous.

Quel est le cadre légal ?

La définition d’une voiture de collection est précisée dans le Code de la Route et plus précisément à l’article R 311-1. Celui-ci indique clairement que cette catégorie regroupe exclusivement les véhicules âgés de plus de trente ans et n’étant pas en capacité réelle de satisfaire à l’ensemble des prescriptions techniques en vigueur pour des véhicules plus récents. Voici pour le cadre légal. En pratique, on s’aperçoit aussi que des assureurs tiennent compte de paramètres supplémentaires, à l’image de la rareté du véhicule par exemple.

Le législateur impose également à de telles véhicules d’être équipés d’une plaque minéralogique spéciale. Le propriétaire devra également être en capacité de présenter le certificat d’immatriculation en cas de contrôle par les forces de l’ordre. Comme vous pouvez le découvrir ici, il existe une subtilité concernant le contrôle technique. Celui-ci n’est pas à faire tous les deux ans comme habituellement. Les visites pourront en effet être espacées de cinq années en raison du grand âge de ces engins.

Une souscription obligatoire

La loi impose à tout véhicule terrestre à moteur circulant sur la voie publique d’être couvert par un contrat d’assurance auto. Par conséquent, les véhicules anciens ne pourront pas s’en exonérer. Ils devront au minimum être protégés par une garantie responsabilité civile. Il s’agit là de la couverture minimale imposée par la loi, rien ne vous interdit d’être mieux protégé si vous êtes déjà propriétaire ou si vous envisagez d’acquérir un jour un tel véhicule. Vous demeurez libre de vous adresser à la compagnie de votre choix. Pour effectuer votre sélection, n’hésitez à demander plusieurs devis !

Le non-respect de cette obligation est durement sanctionné. Vous vous exposez en effet à de lourdes amendes (jusqu’à 3 750 €), à la confiscation du véhicule concerné ou encore à la suspension (voire l’annulation en cas de récidive) de votre permis de conduire. De plus, si vous êtes reconnu responsable d’un accident ayant entraîné des dommages matériels ou corporels et que votre véhicule n’est pas assuré, vous risquez d’être condamné à rembourser les victimes à travers des saisies effectuées sur votre salaire. Dans de telles circonstances, les montants à rembourser sont bien souvent importants (plusieurs dizaines de milliers d’euros).

Pourquoi opter pour des formules spécifiques ?

La législation ne vous interdit pas de souscrire à une assurance auto classique pour votre véhicule ancien. En agissant ainsi, vous respectez bien le cadre légal. Vous serez donc autorisé à circuler librement. Cependant, il faut bien admettre que ces contrats sont bien souvent mal taillés pour ce cas si particulier. Forts de ce constat, certains assureurs proposent donc des contrats conçus sur mesure pour ce besoin spécifique.

Les véhicules anciens roulent moins souvent. Par conséquent, ils sont moins exposés au risque de sinistre. Ils ont également la réputation d’être particulièrement bien entretenus par leur propriétaire, soucieux de ne pas voir leur valeur baisser. Ces pratiques existent rarement pour les véhicules modernes. C’est pourquoi les contrats classiques contiennent de nombreuses clauses et garanties, ce qui ne manque pas bien sûr de faire grimper le montant des cotisations. En faisant le choix d’un contrat spécifique, vous n’aurez pas besoin de ce niveau de protection, ce qui vous permettra de réaliser des économies intéressantes.

En cas de sinistre, de tels contrats vous garantissent de plus une indemnisation correcte. Son montant sera calculé en fonction de la cote officielle de votre véhicule. Attention, pour souscrire, il faut nécessairement être âgé d’au moins 21 ans et justifier d’un minimum de trois années de conduite.